Construction d’une maison à Folschette

Construction d’une résidence à Lorentzweiler.

Transformation d’une maison à Luxembourg-ville

La rénovation haut de gamme d’une maison standard, un exercice contraignant que s’est fixé l’architecte romain Lambay.

Située en plein centre du quartier du Limpertsberg, cette maison de 1962, mitoyenne des deux côtés, possède une architecture typique de son époque. Hall sombre et étriqué, petites pièces découpant l’espace jour en entités séparées, façade classique sans atout architectural majeur.

Au rez-de-chaussée, s’affranchir de la présence du garage écrasante du garage, en créant un hall traversant vers le jardin, a été le point de départ de la reconstruction des espaces.

De la même façon, tout le premier étage s’est transformé en un vaste espace de vie de 66 m2, ouvert et lumineux, et doté d’une cuisine moderne et discrète.
En se laissant guider par la main-courante en bois massif de l’escalier rénové, nous montons aux deux étages supérieurs, composés de 6 chambres et 3 salles de bain, dont une suite parentale.

La suppression du grenier, sombre et étroit, a permis d’augmenter le volume des chambres du dernier niveau, et de leur offrir ainsi une lumière douce et une ambiance cosy.

La rénovation de ces grands espaces, par l’utilisation du bois et des teintes modernes, confère à cette maison tout l’attrait que l’on attend d’une maison haut de gamme.

Cette rénovation d’exception a su redonner un caractère moderne à une maison banale, au sein d’un quartier vivant. Elle se distingue de ses voisines par une façade isolée résolument moderne, aux teintes actuelles et matériaux sobres et distingués, tels que le parement bois du soubassement, et les stores extérieurs à lames anthracite des fenêtres.

Une identité et un nouveau caractère architectural, tout autant d’atouts pour cette habitation luxueuse, de 225 m2 habitables, en plein cœur de la capitale luxembourgeoise.

Transformation d’une maison à Luxembourg-ville (Clausen)

Transformer en atouts les contraintes urbanistiques et de relief. Voilà le défi que s’était fixé l’architecte Romain Lambay en vue de rénover une vieille maison de maître devenue chancre urbain, sur les rives de Clausen, à Luxembourg-Ville. 

Contrainte urbanistique puisque la localisation interdisait de transformer la façade de caractère. Contrainte de relief, car cette maison est accolée au rocher. 

Plutôt que de repartir, même partiellement, de l’existant, Romain Lambay a laissé travailler son imagination au départ d’une feuille blanche, en ne conservant que les murs extérieurs, avec pour objectif de privilégier qualité de vie, confort, lumière et performances énergétiques et technologiques les plus élevées. En optant, côté matériaux, pour un subtil et raffiné mélange de bois, d’acier et de verre, mariant ainsi le modernisme épuré au caractère ancien de la bâtisse. 

Cette rénovation remarquable, achevée en octobre 2013, voit (re)vivre une maison marquée par de grands espaces très lumineux et des circulations verticales allégées, tandis que chaque niveau dispose d’une terrasse. 

Une démarche architecturale pour un cadre d’exception qui se décline en 1 très grand séjour/salle-à-manger ouvert sur une vaste (+ de 100 m2) cuisine à l’italienne, 1 salon secondaire, 4 chambres, trois salles de bain 1 hall d’entrée joliment lumineux ouvert sur le séjour par une dalle vitrée, 1 grand garage pour 4 voitures. La surface habitable totale avoisine les 300 m2, et les terrasses quelque 100 m2.

texte : talk2u.lu

Après travaux :

 

Avant travaux :